Politique et Jeunesse

Soumis par admin le jeu 18/10/2018 - 15:53
Politique et Jeunesse

La violence dans l’arène politique : la jeunesse, le maillon faible de la nation
La période préélectorale n’a jamais été facile au Sénégal, mais ces dernières décennies, bon nombre d’agressions et de violences ont été enregistré dans les archives de la politique. Les places les plus symboliques de la nation ont été le théâtre des opérations macabres des politiques notamment la place de l’obélisque d’où le jeune Mamadou Diop a été assassiné en 2012.
En effet la jeunesse est l’appât des hommes politiques pour exprimer leur désaccord avec le régime en place. Elle est au-devant de toutes les manifestations et altercations politiques, dès lors une bascule des valeurs de la République s’instaure dans la mesure où la jeunesse ne devrait pas verser vers la violence pour ensuite payer largement les pots cassés. Mamadou Coulibaly, étudiant en Master 2 au département d’histoire de dire qu’ « en tant que jeune, on ne devrait pas se laisser emporter par les politiciens parce que la seule chose qui leur intéresse est d’accéder au pouvoir. Donc c’est à nous d’être conscient et de savoir que l’avenir de ce pays est entre nos mains et aussi de refuser d’être le bouc émissaire des politiciens en cas de pépins ».
Actuellement il est d’une importance capitale que la jeunesse de ce pays prenne les devants d’une manière pacifique. Mais l’heure est grave étant donné que les partis au pouvoir et les partis opposants n’arrivent plus à se réunir sans que la violence n’intervienne. Il Ya une « recrudescence de la violence et les autorités sont tapis sous l’ombre et n’attendent que les choses s’empirent pour venir jouer les pompiers », en témoigne Seydou Sow, étudiant a la faculté des Sciences Juridiques et Politiques. Cependant, une prise de conscience est sollicitée a l’égard de la jeunesse pour éviter d’être le maillon faible de la nation et que les élections puissent se dérouler en toute quiétude.
Ecrit par : Mame maimouna Sy