Parrainage

Soumis par FocusInfosAdmin le sam 22/09/2018 - 18:56
Parrainage

Déjà 87 candidats ont été déclarés à la prochaine élection présidentielle du mois de février 2019. Des prestidigitateurs, des magiciens, des retraités, des défalqués, des chômeurs professionnels, des marchands de sable tout y passe sur la liste pléthorique des candidats déclarés. L'élection présidentielle allait être une foire de rigolos. Tous les apprentis sorciers allaient être de la fête. On allait assister à une messe indescriptible de discours sans fond être débitée durant un mois. Le Sénégal est à un tournant majeur de son histoire, de par les découvertes importantes tant pour le pétrole que pour le gaz et bien d'autres ressources naturelles. Cette perspective aiguise des appétits et constitue un appel d'air pour les aventuriers de tout acabit. Tels des loups affamés, une foultitude de personnes a jeté son dévolu sur le Sénégal qui est devenu par la force des choses « une proie » sur laquelle des gens sans relief et sans aucune dimension politique veulent mettre la main. Heureusement que le Président de la République a tôt compris et a mis en place des gardes-fous pour prémunir notre pays de bandes d'aventuriers. Des personnes mues exclusivement par des intérêts égoïstes ont commencé à afficher des prétentions et demander le suffrage des sénégalais, tout en sachant qu’ils ne représentent que leur propre personne. Elles ne sont même pas assurées d'avoir le vote des membres de leurs familles. Des rêveurs qui de leur vie n'ont jamais dirigé le plus petit patelin se bousculent au portillon pour demander le vote des Sénégalais.
Le parrainage tant décrié vient à son heure. Il sera un filtre et un cautionnement populaire pour toute candidature. Seules les candidatures crédibles et sincères seront au combat le jour j. Fini le temps des prétentieux qui se permettaient de parler au nom des sénégalais sans aucun mandat. Le tamis du parrainage permettra de connaître qui est qui, qui représente qui et quoi. Ses multiples candidats déclarés allaient coûter une fortune aux contribuables sénégalais. Et la plupart sans le filtre du parrainage allait être là tels des mercenaires à marchander leur ralliement aux plus offrants.
« Gouverner c'est prévoir », a-t-on l'habitude de dire. Le Président Macky Sall comme à l'accoutumée a bien vu avant tout le monde et a su au delà des gesticulations et des menaces puériles de castes de politiciens prébendiers faire face et montrer la voie résolue d'une politique qui se conjugue avec la modernité démocrate. Seules les personnes représentatives auront droit au chapitre comme cela se passe dans les démocraties majeures. Et que personne ne vienne se plaindre si elle ne passe pas le premier tour du parrainage. Seuls les sénégalais sont les arbitres bien en amont et le seront évidemment en aval et au milieu
Lamine Ngom chargé de mission à la Primature. Coordonnateur de la Cojer Thiès

Comments